Risk Management & Strategy Corporate Consulting

bourse 1020

Risk Management & Strategy Corporate Consulting

Pour une meilleure gestion du risque où Comment tirer profit de la variabilité du marché ?



Notre objectif

Aider les entreprises dans la gestion des risques du marché. Mettre au point la meilleure stratégie de gestion active des risques. Former aux techniques de gestion des risques. 




H. RAÏS.   Enseignant-Chercheur. Docteur en Gestion, Ingénieur Statisticien.

Domaines de compétence

  • Finance d’entreprise
  • Gestion des risques
  • Stratégies d’entreprise

Nos clients

  • Industrie : mécanique, électronique, énergie,  …
  • Agriculture : exploitant, coopérative agricole,   …
  • Service : Transport, cabinet conseil (sous traitance), assurance,  … 
  • Notre mission

  • Former l’encadrement de l’entreprise à la problématique de la gestion des risques.
  • Identifier et cartographier les risques.
  • Quantifier les risques par des modèles mathématiques avancés.
  • Analyser les conséquences financières des risques sur les résultats.
  • Mettre en place les solutions de couverture optimales via les instruments financiers.
  • Intégrer la gestion des risques dans la stratégie d’entreprise.
  • Mettre en place les moyens de contrôle et de suivi.    

  • Exemple : Gestion des risques dans une entreprise de décolletage

    Notre client

    Une PME de décolletage. Le décolletage désigne un domaine de la fabrication mécanique où des pièces de révolution (vis, boulon, axe, etc.) sont usinées par enlèvement de matière à partir de barres de métal, à l’aide d’un outil coupant (en général un outil couteau).

    Constat

    Entreprise de transformation de matières premières(Acier, Cuivre, Bronze, Zinc), Selon des procédés techniques sophistiqués.
    Risques de marché liés aux cours des matières premières et aux taux de change auxquels se rajoutent des risques opérationnels liés au mal fonctionnement des machines.

    Intervention et solution

    Estimer les pertes financières liées aux différents risques. Aider l’entreprise à mettre en place les solutions adéquates pour se couvrir tout en profitant des opportunités du marché.

    Etape 1 : Formation

    Il s’agit de former et de sensibiliser l’entreprise à la problématique des risques. D’abord pour assurer son autonomie pour ce type de gestion et ensuite pour mieux expliquer les stratégies de couverture.

    Etape 2 : Cartographie et mesure

    Une identification de l’ensemble des risques est nécessaire à toute stratégies. Elle procède par deux approches complémentaires. Elle permet de dresser des cartographie simple et très illustrative des risques rencontrés.
    La mesure des risques et leurs conséquences sur les résultats financiers et comptables de l’entreprise est nécessaire pour la mise en place d’une stratégie de couverture adéquate. Des modèles mathématiques avancés sont utilisés pour cela.



    Etape 3 : Mise en place d’une stratégie

    Cette étape consiste à choisir les bonnes solutions de gestion des risques. Les principaux risques sont liés au cours des matières premières. Il s’agit de mettre en place une solution qui permet de profiter des baisses des prix des matières et se prémunir contre les hausses dont les effets se répercutent sur la marge et le résultat de l’entreprise.

    Les marchés financiers, avec ses produits dérivés, offrent des solutions qui répondent exactement à cette problématique. Après analyse c’est une stratégie Bullish qui répond au répond au besoin de l’entreprise. Elle consiste en la mise en place d’un call spread. Cette stratégie permet de prendre en vue une hausse sur un produit (matière première) de façon plus modérée qu’avec un simple call.

    Exemple : Soit un call d’un an, de strike 500 sur la tonne de cuivre et d’un prix de 50 euros. Soit un call d’un an, de strike 600, et d’un prix de 25 euros. En achetant le premier call et en vendant le second, le call spread coûte alors 25 euros.

    Que se passe-­‐t-­‐il dans un an ? Si la tonne de cuivre clôture à 650 euros, l’entreprise empochera 100 euros grâce à son call spread, soit un profit net de 100 – 25 = 75 euros (gain – coût initial). Si l’action finit l’année à 585 euros, l’investisseur réalisera un profit net de 85 – 25 = 60 euros, alors qu’un simple call lui aurait rapporté 85 – 50 = 25 euros seulement.

    Résultats

    • Visibilité sur les résultats
    • Tirer partie de la variabilité du marché

    Oups! Nous n'avons pas pu localiser votre formulaire.

    H. RAIS

    Enseignant-Chercheur
    Docteur en Gestion
    Ingénieur Statisticien


    rais@5mb-assurances.fr
    Conseil en gestion des risques et stratégie d’entreprise